À propos

À la sortie de mon Graduat en logopédie (Institut Supérieur de Logopédie Ghlin 1974), le temps partiel qu’une école de type 4 (École CETD à Woluwe St Lambert 1974-1984) m’offrait en début de carrière, m’a permis de compléter ma formation jusqu’à l’obtention dune Licence en logopédie (Université catholique de Louvain 1979). Après une dizaine d’années de travail dans mon domaine de prédilection, j’ai été réaffectée en type 7 (École Le Tremplin à Forest 1985-1995) et en Type 8 (École Sainte Bernadette à Auderghem 1984-2007). Les dyslexies, les dysphasies et les dyscalculies sont devenues mes nouvelles passions.

Dans les années 1990, face aux difficultés (visuo-spatiales, linguistiques et attentionnelles) des enfants confrontés aux techniques classiquement utilisées pour développer la notion de dizaine (fagots, abaques…), j’ai cherché un matériel qui pourrait exprimer, sans équivoque, les principes de conversion et d’inclusion de la numération de position et dont les couleurs seraient en accord avec la symbolisation du Réseau mathématique (Roegiers) utilisé dans l’école ordinaire qui accueillait la plupart de «nos enfants intégrés» : j’ai choisi d’enfermer des jetons bleus dans des œufs Kinder orange (matériel qui s’apparente aux boîtes Picbille de Brissiaud apparues par la suite sur le marché). Les jetons-unité et les œufs-dizaine, personnalisés, se sont mis à vivre une étonnante histoire qui a été condensée et illustrée pour les enfants présentant des troubles d’attention ou de langage. Et, pour assurer le chemin vers l’abstraction, une représentation symbolique à double regard s’est ajoutée aux représentations concrètes
et figuratives des nombres. Le Pays des Pas Dix s’est peaufiné et encore étendu avec le temps.

Début des années 2000, l’enthousiasme des enfants, les progrès obtenus, les encouragements de collègues enseignants et les talents de Chloé Mahy, la jeune illustratrice qui a embelli l’album, rendu les Pas Dix plus attachants et illustré de façon étonnante la transformation magique, m’ont poussée à propager mon outil de travail. À l’époque, passer par un éditeur semblait être un bon plan pour le diffuser facilement et dans de bonnes conditions. Mes Pas Dix ont été édités en 2003 à Bruxelles par Tema Édition. Trois ans plus tard, sans m’en avertir, les droits d’édition ont été cédés aux ECPA à Paris. Vu le renom de ces maisons, je pensais que mon outil était en de bonnes mains. Malheureusement, malgré mes demandes de correction du premier tirage, les planches symboliques des dizaines et centaines ont été vendues avec des tons pâles non conformes à ma méthodologie. Malgré mon souhait de maintenir le principe du matériel de récupération pour limiter les coûts de production, des prix démesurés ont été pratiqués. Malgré mes demandes de correction et de supervision, des réimpressions ont été réalisées à mon insu, les erreurs n’ont jamais été corrigées, la qualité d’impression de l’album a baissé, le pauvre Cent a été affublé d’un teinte innommable…

Libérée de ce contrat en ce début d’année 2018, je suis soulagée de pouvoir enfin rectifier le tir et ravie d’offrir mon outil de travail. Le site du Pays des Pasdix, créé par ma fille Laure Ninove, vous propose le guide de la numération remis à jour, l’album imagé, les planches figuratives et symboliques enfin conformes à ma méthodologie. Il vous livre également des réflexions théoriques, du matériel et des informations pratiques pour soutenir les opérations et les faits arithmétiques élémentaires par le biais des Pasdix.

Le Pays des Pas Dix est le pays des formules magiques mais, par extension, ses habitants sont devenus des Pas Dix bleus et des Pas Dix orange pour la plupart des enfants. Pour évoquer un nom de famille et éviter qu’ils deviennent des Pas de Dix comme ce fut le cas dans le catalogue des ECPA, les Pasdix sont dorénavant accolés.

Bienvenue au Pays des Pasdix !

Rose-Marie Ninove-Decerf